Nous utilisons des cookies pour optimiser le design et les performances de nos sites web. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous consentez à l'utilisation de ces cookies. En savoir plus sur nos cookies et sur l'utilisation que nous en faisons.

BRABHAM

« UN EXPLOIT QUI NE SERA JAMAIS RENOUVELÉ »

DAMON HILL 

JACK BRABHAM A ÉTÉ LE PREMIER ET LE SEUL À REMPORTER UN CHAMPIONNAT DU MONDE DE FORMULE 1 DANS SA PROPRE VOITURE DE COURSE. ET IL L'A FAIT AVEC DES PNEUS GOODYEAR

Brabham. Goodyear 

UN PARTENARIAT QUI CONTINUE À MONTRER LA VOIE

Brabham a remporté la course et son troisième titre de champion du monde avec un moteur moins puissant. Une véritable légende du volant.

En 2019, Goodyear et Brabham Automotive ont relancé ce partenariat gagnant qui a débuté en 1965. La BT62 est le fer de lance du renouveau de l'histoire de Brabham et Goodyear. Cette pure voiture de piste sans restrictions a été limitée à une production de seulement 70 véhicules. Avec ses 972 kg (à vide) et les 700 ch de son moteur V8 de 5,4 litres, elle a déjà pulvérisé les records de temps au tour dans la catégorie GT3.

Tout comme dans les années 1960, la compétition automobile offre aujourd'hui une plateforme solide pour faire la démonstration des technologies de pneu sur une large gamme de prototypes et de voitures GT différentes.  

Le programme de développement des pneus Goodyear, issu du sport automobile, reste un élément essentiel pour aider Brabham à réaliser ses ambitions sur circuit comme sur route.

« L'ÉQUILIBRE ENTRE LE PNEU, LA VOITURE ET LE PILOTE RÉPONDAIT EXACTEMENT À NOS ATTENTES. NOUS SOMMES ALLÉS À BRANDS HATCH ET NOUS AVONS GAGNÉ »

DAVID BRABHAM

Goodyear and Brabham

CÉLÉBRATION D'UN PARTENARIAT ICONIQUE

DANS LE DOMAINE DU SPORT AUTOMOBILE

Au cours d'un partenariat record qui a redéfini la Formule 1, Brabham et Goodyear ont remporté ensemble 26 victoires en Grand Prix. Suite à une interruption de près de trois décennies, le nom Brabham est réapparu en 2018 avec leur nouvelle supercar BT62 équipée de pneus fournis par Goodyear.

Pour célébrer le retour de ce partenariat légendaire, nous avons réalisé une série de films documentaires sur leur passé, leur présent et leur avenir. Tournés sur le superbe circuit de Trac Mon, à Anglesey, les films présentent le nec plus ultra de l'ingénierie moderne, les pires conditions météorologiques du Pays de Galles et deux marques qui s'efforcent de repousser les limites de ce qui est possible de faire sur quatre roues.

 

Avec les contributions de Damon Hill, de David Brabham et de l'équipe de sport automobile de Goodyear, ce film est une excellente rétrospective de deux marques de course emblématiques et un aperçu fascinant de ce que l'avenir réserve à Goodyear et Brabham.

Brabham BT62R - Ep 1:

Le summum des performances

Brabham BT62R Ep 2:

Le partenariat parfait

Brabham BT62R Ep 3:

La voie à suivre

À 40 ans, il a relevé le défi de devenir le champion de Formule 1 le plus âgé du monde.

Brabham fit ses débuts en Formule 1 pour la Cooper Car Company, au Grand Prix de Grande-Bretagne en 1955. 

Mécanicien chevronné et pilote féroce, Brabham travaille avec Cooper pour adapter la voiture selon son propre style de course offensif. Cette combinaison hybride mécanicien/pilote l'a souvent amené à travailler sur sa voiture jusqu'au petit matin lors des jours de course.

Dans un sport élitiste, l'expertise technique de Brabham et son goût du travail lui ont permis de se faire un nom, à la fois comme pilote et comme constructeur potentiel.

Brabham remporta ensuite le Championnat du monde de Formule 1 avec Cooper en 1959 et en 1960. En 1962, il quitta Cooper pour mener sa propre équipe : la Brabham Racing Organization.

Brabham ayant remporté deux Championnats du monde de Formule 1, son épouse l'encourage à se retirer de la compétition suite à la saison 1965.

Son équipe n'avait pas besoin de lui dans le cockpit. Le risque n'en valait pas la peine. La Formule 1 était un sport dangereux.

Cependant, la saison 1966 allait tout changer. Alors que les autres équipes expérimentaient les moteurs V12 de 3,0 litres récemment autorisés, Brabham joua la carte de la prudence. Il savait qu'un moteur V8, fabriqué à partir de pièces existantes, conférerait aux voitures de son équipe moins de puissance, mais un avantage en termes de fiabilité. Excité par la perspective de cette bataille entre V8 et V12, et peinant à trouver des pilotes compétitifs pour son équipe éponyme, Brabham se retrouva une fois de plus derrière le volant d'une voiture de course équipée de pneus Goodyear.

À 40 ans, il a relevé le défi de devenir le champion de Formule 1 le plus âgé du monde.

Les médias de l'époque étaient obsédés par son âge et son ambition. Dans une démarche inhabituelle au Grand Prix des Pays-Bas, alors que les autres pilotes se précipitaient vers leurs voitures pour commencer la course, Brabham s'amusa à taquiner les médias. Faisant mine de se moquer de son âge avancé, il boitilla jusqu'à sa voiture en s'aidant d'une canne et arborant une fausse barbe pour un maximum d'effet. Mais il se moquait en même temps de ses détracteurs.

INFORMATIONS


PATRIMOINE


COURSE